À propos

Aylive est née en 1985 dans le nord de la France. En 2008, elle quitte sa région natale et vadrouille en Rhône Alpes pour s’installer finalement en Ardèche.

Le 25 décembre 1996, son père décède d’une grave maladie. Noël perd alors de son sens. Elle ne sait pas comment faire pour laisser échapper sa tristesse, sa colère d’enfant et sa peur de l’avenir. Attirée par la publicité d’un concours de poésie, elle décide alors de tenter l’aventure. C’est à cette occasion qu’elle écrira son premier texte  « Le rêve » en 1997, elle a 12 ans. Elle s’intéresse à la poésie en lisant « les fleures du mal » de Charles Baudelaire. Elle prend alors goût à l’écriture qui deviendra une passion. 

Pendant longtemps, Aylive écrit secrètement, et n’ose pas faire lire ses textes.

A 26 ans, elle a évolué et ses textes également. Son inspiration est vaste : une musique, un paysage, un fait de société, une douleur intime, une joie transperçante. Si certains textes peuvent être nourris de sa propre vie, ils ne sont pas autobiographiques. Ce qui est intime est noyé parmi d’autres textes. Elle joue sur les nuances, permettant de garder un certain mystère. Elle écrit sans le dire, elle image sans l’écrire.

Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu’il peut à sa guise être lui-même et autrui.

Charles Baudelaire

Son premier recueil de poésie « le secret des pensées » est alors édité en 2011 aux éditions Edilivre. Il reprend ses textes écrits entre 1997 et 2011. Novice dans ce domaine, elle le publie sous son nom mais décidera par la suite d’utiliser son pseudo, son nom d’auteur : Aylive.

Depuis, elle préfère utiliser son propre site internet et les réseaux sociaux pour être lu. 

Aylive est travailleur social, un métier, une vocation diront certains. Elle peut s’inspirer de sa profession mais délicatement et tout en nuance, comme dans le texte « Adieu » ou « A cette p’tite dame« . Il faut parfois lire entre les lignes pour comprendre ses textes. Aylive est une rêveuse, un peu discrète qui écrit par passion, pour laisser échapper ses émotions. Mais elle écrit surtout parce qu’elle espère qu’en la lisant certains sauront ressentir ses mots.

Elle aime la photographie, et pour rendre ses textes attractifs, elle voulait un visuel. Les photographies apportent aussi une émotion. L’auteur choisi donc les photos qu’on lui met à disposition en fonction du texte, de ce qu’elle veut vous faire ressentir.